Portrait de Carole Le Solliec

Interview-Carole-Le-Solliec-haut.png
Qu’est-ce que le Five, et quelle est son originalité pour les territoires de Fougères et Vitré ?

Le Fablab Innovation Vitré Entreprises est une association loi 1901. C’est tiers-lieu créé par des entreprises pour des entreprises avec un très fort soutien de la Région Bretagne, de Vitré Communauté, et de la Chambre de de Commerce et d’Industrie Ille-et-Vilaine. L’originalité du FIVE est d’être dirigé, de façon bénévole, par des salariés et dirigeants des entreprises adhérentes avec l’objectif de répondre aux besoins actuels des entreprises. Pour cela nous agissons sur trois axes :

– Une mutualisation des besoins technologiques entre les entreprises adhérentes, pour faciliter l’innovation de leurs salariés, essentiellement par du prototypage que ce soit par exemple avec de l’impression et du scan 3D, ou de la découpeuse laser.

– Un espace de coworking pour offrir un lieu efficient et permettant la rencontre entre les autoentrepreneurs et porteurs de projet.

– L’organisation d’activités liées à l’innovation qu’elle soit technique, technologique ou managériale, sous forme d’ateliers, after-works. L’objectif est d’acculturer les participants aux nouveautés, comme par exemple la cobotique, la blockchain, les exosquelettes.

Comment le Five devient-il un espace ressource en compétences pour le territoire ?

Le FIVE n’est pas un réseau de business ni une association de service mais un lieu d’échange, de partage et d’intelligence collective. Si nos adhérents ont besoin d’utiliser le matériel, je m’occupe de les former pour leur permettre d’être indépendant et retransmettre ces compétences à d’autres adhérents. Pour illustrer, en 2019, un évènement avec 20 bénévoles qui ont animé leur propre atelier et ensuite participait à d’autres pour récupérer de nouvelles compétences.

Nous sommes en train de travailler sur un projet inter-territoire en collaboration avec les fablabs de Fougères, Janzé et Amanlis. Nous souhaitons ouvrir un nouveau fablab au sein de l’UIMM de Vitré, un organisme de formation. La volonté pour le FIVE sera de mettre en relation nos salariés industriels avec les apprenants d’aujourd’hui qui seront les futurs salariés. L’objectif est de cadrer et valoriser les compétences transmises à nos utilisateurs avec le projet Open Badge. L’intérêt pour les apprenants est qu’ils puissent afficher cela sur leurs CV, LinkedIn, etc… Chaque fablab fixera ses critères de compétences, en fonction des publics visés et leurs utilisations.

Et nous avons aussi développé l’Innovation Tour. Ce sont des rencontres inter-entreprises, où au cours d’une visite d’entreprise un adhérent partage avec d’autres adhérents une innovation ou une bonne pratique pour que chacun puisse repartir avec quelque chose qu’il peut appliquer dans son entreprise.

Nous voulons développer le partage de bonnes pratiques et l’échange de compétences entre les salariés des entreprises adhérentes.

 

Quelle évolution pour la coopération du Five avec les autres instances économiques du territoire ?

La coopération est un objectif fort, mais nous avons pu constater que cela est très difficile à mettre en place. Il faut que l’intelligence collective se mette en place, et pour cela il faut longuement travailler en amont. Nous sommes arrivés à cette coopération notamment grâce à la confiance que nous avons pu développer progressivement entre les adhérents du FIVE, et par exemple faire qu’un industriel accepte de partager une innovation ou une bonne pratique avec d’autres.

Autre élément essentiel de notre coopération, le travail mené avec la Chambre du Commerce et de l’Industrie d’Ille-et-Vilaine et Vitré Communauté. Nous avons reçu un soutien fort et essentiel de ce dernier que ce soit par des subventions, une mobilisation du service Développement économique pour réaliser des études de marché, ou encore réfléchir au modèle économique du FIVE. Nous entretenons des échanges de bons procédés et d’informations avec le service Développement économique de Vitré Communauté afin d’avancer dans la même direction.

La coopération et l’intelligence collective ne peuvent être potentiellement réfléchi avec un retour sur investissement chiffré. Et pour monter des projets comme notre fablab, je pense que le soutien des collectivités est indispensable aussi bien pour le faire exister que pour le faire continuer à vivre.