Portrait de Michèle Pracht

Interview-Michèle-Pracht-haut.png
Pouvez-vous nous présenter le campus en quelques mots ?

Le campus des métiers Fougères Vitré Industrie intervient sur l’arrondissement de Fougères Vitré à l’Est de l’Ille-et-Vilaine. Quatre EPCI -Couesnon Marches de Bretagne, Fougères Agglomération, Vitré Communauté, Roche aux Fées Communauté- couvrent ce territoire de 184000 habitants et d’environ 19000 emplois industriels. Le secteur industriel y représente un emploi sur trois, le taux de chômage y est faible et les industriels rencontrent des difficultés pour recruter. Le Campus est né de cet enjeu d’attractivité dans les métiers de ce secteur. Il a pour vocation de palier à ces difficultés de recrutement, ainsi que de développer et promouvoir les métiers de l’industrie. Le Campus est une association qui a été fondée en Juillet 2019. Elle compte 4 collèges composés de 36 entreprises et organismes professionnels et la CCI 35, de 10 organismes de formation à vocation industrielle, des 4 EPCI précédemment cités, ainsi que de la Région Bretagne. Le Five Fablab Innovation Vitré Entreprise et la Maison de l’Emploi de l’Entreprise et de la Formation du Pays de Vitré sont également impliqués dans l’association.

Quelle coopération entretenez-vous avec les territoires ?

L’approche territoriale est constitutive du Campus. L’ensemble des acteurs a été associé dans une démarche de co-construction des projets et est régulièrement sollicité. C’est ainsi que nous avons récemment répondu à un appel d’offre Programme d’Investissements d’Avenir, où le Campus est la structure porteuse pour 7 porteurs de projet. Nous développons différentes actions autour de 3 piliers attirer, former, acculturer. Notre démarche est de proposer une offre d’action locale en travaillant avec les différents acteurs du territoire.

Comment anticipez-vous les évolutions du monde industriel ?

En plus du travail de veille qu’on pourrait qualifier d’usuel, comme la recherche documentaire, nous entretenons des échanges réguliers avec nos partenaires. Les afterworks ou des conférences pour favoriser l’échange de pratiques et de connaissances sont également des temps qui permettent de sonder les évolutions. Enfin nous travaillons sur l’acculturation à l’industrie du futur en se rapprochant des fablabs et autres tiers-lieux et en co-construisant des propositions que nous mettons ensuite à disposition des membres de l’association et plus largement à l’ensemble des acteurs du territoire Apprenants.