Portrait de Marie-Claude Mioche

Interview-Marie-Claude-Mioche-haut.png
Selon vous en quoi l’association culturelle du Château de Goutelas possède une dimension territoriale ?

L’association culturelle du Château de Goutelas possède non pas une seule mais deux dimensions territoriales. La première est liée à l’histoire du Château qui perdure à travers la volonté d’en faire un lieu de rencontre et de programmation culturelle. Nous avons eu le souhait de labéliser ce projet pour renforcer nos actions de territoire, c’est ainsi que le label Centre Culturel de Rencontre a été obtenu en 2015. La deuxième dimension territoriale concerne l’organisation associative qui se conçoit comme complémentaire dans la répartition des compétences. Nous travaillons à avoir des adhérents qui se sentent en responsabilité et en devoir des actions menées sur leur territoire. Parallèlement, nous bénéficions des investissements professionnels avec des salariés engagés dans le développement territorial. Par exemple, notre directeur de l’association Grégory Diguet qui a permis de développer de nombreux partenariats avec des acteurs du territoire et a pris en charge la direction des programmes. Nous avons donc un lieu qui s’inscrit pleinement dans l’action de son territoire.

Comment le Château de Goutelas entretien la relation Ville-Campagne en s’appuyant sur la culture ?

Tout d’abord il faut préciser qu’à travers nos démarches, nous souhaitons faire éclater la distinction entre lieux culturels urbains et lieux culturels ruraux. Une impulsion importante pour un territoire comme le nôtre où se côtoie une population péri-urbaine et une population rurale agricole.

Pour cela, nous nous considérons comme un lieu d’innovation en abordant de sujets comme le décloisonnement des savoirs-faire, la valorisation des nouvelles solidarités, ou encore le questionnement sur l’hospitalité. Des notions que nous avons traité avec le programme Abris de fortune. Il est essentiel pour nous que nos expositions et nos ateliers soient ancrés à des problématiques du territoire. Ce lieu de rencontre est également enrichi par l’accueil de résidences d’artistes, de résidences de juristes, et de conférences. Nous proposons une multitude d’actions culturelles pour en faire un lieu vivant et valoriser la Relation et le Partage. Faire du Château de Goutelas un lieu de transmission, un lieu apprenant.

Quel intérêt voyez-vous d’un Territoires Apprenants ?

C’est faire rencontrer et créer des relations entre les différents publics habitants et acteurs du Territoire pour apprendre des autres les réalités multiples de ce dernier, et ses différents enjeux environnementaux, économiques, et sociaux. C’est donc apprendre son territoire et apprendre de son territoire, mais aussi apprendre avec les autres, et en développer une culture de la relation.

Pour résumer cette notion de Territoires Apprenants, c’est apprendre des autres, apprendre de son territoire et apprendre ensemble.